26 Mar 2020

Les groupes armés salafi-djihadistes et la (dés)escalade des conflits

Le cas d’Ansar Dine au Mali

Lorsqu'en 2012, le conflit violent éclate au Mali, le groupe armé salafi-djihadiste (GASD) Ansar Dine devient rapidement l'un de ses principaux protagonistes. Son chef Iyad Ag Ghaly a conservé un rôle de premier plan au sein de l'entité Jamāʿat nuṣrat al-islām wal-muslimīn (groupe de soutien à l'Islam et aux Musulmans, JNIM) formée en mars 2017.


Authors

Tim Jan Roetman, Marie Migeon, Véronique Dudouet

 

Cette étude de cas analyse trois tournants stratégiques opérés par Ansar Dine (puis par le JNIM), et souligne une évolution non linéaire vers une escalade progressive du conflit, tant au niveau de l’expansion géographique qu’au niveau de l’intensité de la violence. L'étude explore les dynamiques organisationnels et idéologiques qui ont contribué à ce changement de comportement tels que les rapports de pouvoir à l’intérieur du groupe, ainsi que le rôle de facteurs externes qui ont influencé les choix stratégiques d'Ansar Dine. L'étude conclut en explorant les possibles scénarios futurs de désamorçage du conflit.

Share this publication

Thanks for your interest

If you find this publication useful, please consider making a small donation. Your support enables us to keep publishing.

Latest Publications

Berghof Foundation on Twitter